Galeries Petit format

Katê

Katê

A cinq kilomètres de la ville de Phan Rang (Ninh Thuan), Sud-Est du Vietnam

Katê

Le temple de Po Klong Garai est une merveille du Champa, ce royaume hindouisé qui régna quinze siècles au Sud du Vietnam

Katê

C'est le premier jour du septième mois lunaire, la fête du katê

Katê

Les basaih, dignitaires religieux, paradent devant la porte du temple

Katê

Po Adhia est le plus haut dignitaire de la caste des basaih

Katê

Aujourd'hui, les rois et les génies du Champa vont être honorés

Katê

Les Chams ont reçu leur écriture du sud de l'Inde

Katê

Le camenei, gardien du temple, commence la cérémonie en arrosant par trois fois la statue de Shiva

Katê

Les basaih peuvent alors accomplir les rites à l'intérieur

Katê

A huis clos, camenei et basaih se livrent à l'ablution du linga-yoni, puis à son habillement

Katê

Les Chams ont ajouté un visage au linga pour l'humaniser, c'est Po Kloong Garai dans toute sa majesté

Katê

A l'extérieur commence la danse à l'éventail

Katê

Puis la parade des gongs exécutée par les Raglai, une autre ethnie du Sud Vietnam apparentée aux Chams

Katê

Les Raglai ont toujours été les gardiens des trésors du Champa, qu'ils apportent dans ce palanquin le jour du katê

Katê

C'est au camenei que revient l'honneur de les exhiber en ce jour de fête

Katê

Autour du temple, les femmes préparent les offrandes aux génies

Katê

Les bols de riz destinés aux génies sont bombés, différents de ceux des humains

Katê

Lever les mains jointes au dessus de la tête pour prier les génies

Katê

Pour réfréner tout élan patriotique, la police vietnamienne impose sa présence

Katê

Po Rome, l'autre temple cham ancien de la région de Phan Rang

Katê

Le premier jour du katê, la fête se déroule simultanément dans les deux temples

Katê

Avec le même système de plateaux d'offrandes

Katê

Les basaih sont là aussi pour prier

Katê

L'ong Kadhar, le barde avec son violon à deux cordes, chante les hymnes à la gloire des génies

Katê

Dans un petit cabanon à l'extérieur, la déesse Po Bia Choï, parée de ses plus beaux atours

Katê

Une fois les hommages rendus, la déesse est déshabillée jusqu'à la prochaine fête

Katê

Pour avoir refusé de s'immoler sur le bûcher de son mari Po Romé, elle a été exclue du grand temple

Katê

Elle est particulièrement vénérée par les femmes

Katê

Le deuxième jour, le katê se déroule dans le village, une procession part de la maison communale jusqu'au temple local

Katê

Au village de Bau Truc, le temple est dédié à Po Kloong Chan

Katê

Pour les Chams, le Katê est l'occasion de renouer avec leur identité par un rituel symbolique

Katê

Les basaih lavent et habillent les statues de Po Kloong Chan et de son épouse

Katê

Les danseuses se préparent…

Katê

pour une danse à l'éventail en hommage aux génies

Katê

Le troisième jour, le katê se déroule à domicile pour rendre hommage aux ancêtres. L'homme préside la cérémonie pour les ancêtres de son épouse, car les Chams sont matrilinéaires

Katê

Tous les hommes de la famille rendent hommage aux ancêtres du côté maternel

Katê

Les cérémonies du Katê sont à découvrir dans le documentaire "Le dernier royaume de la déesse" (2007)